Sélectionner une page

Le Founders Day, c’est une journée passée entre les cofondateurs d’une entreprise pour se réaligner et pour s’assurer que tous avancent ensemble dans la même direction. Entr’UP se jette à l’eau et témoigne !

Founders Day : 3 questions à Thomas Dickelé, cofondateur d’Entr’UP

À quoi sert le Founders Day ?

Chez Entr’UP, Jean-Baptiste (Esbelin), Vincent (Mendes) et moi avons d’abord travaillé ensemble, avant de s’attribuer chacun un périmètre. Ainsi, chaque associé maîtrise son domaine, prend des décisions, sans forcément les partager. Le Founders Day nous permet de construire ensemble une vision et une culture partagée. Il nous permet donc de nous réaligner, de faire le point sur les actualités de l’entreprise et sur ce qui nous occupe au quotidien. Cela nous permet aussi de synchroniser nos actions et de mieux répartir les rôles.

Comment ça se prépare chez Entr’UP ?

Nous partons une journée complète, au vert, et nous coupons les portables, et ce deux fois par an. Nous parlons de sujets professionnels, mais nous ne nous interdisons pas d’évoquer des questions plus personnelles. Et nous posons nos idées sur papier !

[su_box title= »Notre recette du Founders Day » box_color= »#8F14A3″]

  • Préparer l’ordre du jour en avance ;
  • Définir 4 ou 5 chantiers de travail forts, avec les enjeux et les moyens à mobiliser ;
  • Établir des objectifs, avec des KPI mesurables et précis ;
  • Consacrer le matin à la stratégie et l’après-midi à des thématiques personnelles ;
  • Se déconnecter ;
  • Laisser infuser une journée en plein air ;
  • Saler et poivrer généreusement.

Pendant un Founders Day, on se déconnecte vraiment, on prévoit des activités et on sort du bureau. On ne se retrouve pas dans une salle de réunion ![/su_box]

L’idée, c’est que dans les 6 mois à venir, chaque action doit servir les objectifs évoqués. Cette idée de la « feuille de route » nous a été inspirée par la startup Algolia.

Que faut-il pour le réussir ?

Surtout, il faut bien préparer l’ordre du jour. Tous les points doivent pouvoir être abordés, sinon cela crée de la frustration. Ensuite, savoir s’écouter, histoire de favoriser les échanges. Essayer de sortir, aussi, des sujets opérationnels pour construire ensemble une vision : où doit-on en être dans 6 mois ?

L’œil de Jean-Baptiste Esbelin, cofondateur d’Entr’UP

Un jour, alors que nous préparions notre troisième Founders Day, quelqu’un nous a dit : « Je ne comprends pas, vous passez votre vie ensemble, pourquoi avez-vous besoin de vous retrouver en plus de ça toute une journée, pour parler boulot ? »

Prendre du recul avec le Founders Day

Elle est là l’utilité du Founders Day : sortir la tête du guidon, des enjeux du quotidien et du court terme. Le Founders Day nous fait prendre du recul, voir Entr’Up et notre association sous un angle un peu plus détaché du quotidien. Il nous permet de prendre conscience du travail effectué et des étapes franchies.

Et tout cela dans quel but ? Partager nos points de vue, nous mettre d’accord à l’unanimité, et définir la direction à prendre à plusieurs échelles de temps (demain, dans un mois, dans 6 mois, dans 5 ans…).

Le plus important n’est bien sûr pas d’atteindre ces objectifs, mais d’en emprunter la direction et de les conserver en ligne de mire… histoire de mieux pouvoir s’en détourner si besoin !

Le Founders Day est à la communication ce que le complément alimentaire est à l’alimentation saine. Il renforce la cohésion, la vision commune ou la conscience des divergences, mais il ne peut pas se substituer à des petites prises de recul et des échanges plus fréquents, en réactif comme en proactif.

Découvrez aussi :

Partager :